Clémence Saubot, Associée

Clémence Saubot sort diplômée de l’École d’Architecture de Versailles en 1990 et commence sa carrière au sein d’agences internationales prestigieuses, telles que AREP, où elle est formée au management de grands projets. Elle poursuit son parcours en intégrant l’agence Saubot-Jullien, créée par son père en 1964, où elle travaillera jusqu’en 2000. Initiée au fonctionnement d’agences d’architecture d’envergure, c’est naturellement qu’elle rejoint Jean Rouit et Hervé Metge, au sein de SRA ARCHITECTES, auxquels elle s’associe en 2001. Dans la continuité de l’activité de Saubot-Jullien, elle développe plusieurs sièges sociaux tels que la rénovation du site Challenger où réside Bouygues Construction à Saint-Quentin-en-Yvelines, et dernièrement la construction du nouveau siège social du journal Le Monde à Paris avec l’agence norvégienne Snøhetta.

Au sein de l’agence, Clémence Saubot est en charge de grands projets parisiens mixtes : récemment elle a dirigé la rénovation de la Samaritaine avec l’agence japonaise SANAA et la restructuration de l’îlot Gaité-Montparnasse avec l’agence néerlandaise MVRDV. Son rôle de médiatrice et son expérience du travail en partenariat, en font l’initiatrice des collaborations avec les grandes agences internationales. En ce sens, Clémence Saubot a pour ambition de faire évoluer SRA ARCHITECTES vers plus de flexibilité et de diversifier davantage la commande.

Hervé Metge, Associé

Après avoir étudié l’École d’architecture de Versailles jusqu’en 1981, Hervé Metge débute son parcours chez Saubot-Jullien. Il y fait la rencontre de Jean Rouit et leur collaboration sur des projets d’envergure, tel que la Tour Elf, sera le socle de leur association future. Celle-ci repose sur une complémentarité évidente : si Jean Rouit privilégie les processus et l’organisation, Hervé Metge n’a pas oublié que sa vocation initiale : dessinateur de BD. Il rejoint SRA ARCHITECTES en 1994, et très vite il devient le garant d’une certaine esthétique : une approche élégante et sobre, soignée dans ses détails, à la fois rigoureuse et créative. Hervé Metge étoffe la vision de l’agence en intégrant l’architecture d’intérieure au processus. Endossant la fonction de Responsable Design, il défend l’idée qu’il s’agit du même métier, des mêmes compétences et savoir-faire sollicités, mais appliqués à une autre échelle.

Aujourd’hui, il s’attache à renforcer l’image de l’agence présente sur plusieurs fronts : d’une part, concevoir et concrétiser des projets architecturaux en propre, à l’image de l’immeuble de bureaux Guynemer ; d’autre part, redonner du sang neuf aux sites plus anciens comme la tour Fiat — une référence signée Saubot-Jullien dont SRA assure la continuité architecturale ; et enfin investir des domaines porteurs comme celui du développement durable.

Jean Rouit, Associé

Fondateur et associé de SRA ARCHITECTES, Jean Rouit est diplômé de l’École d’architecture de Versailles en 1979. Il débute sa carrière chez Saubot-Jullien et fait ses premières armes en conduisant un projet qui demeure, trente ans après, un modèle de consommations énergétiques économes et le pionnier du genre en matière de bâtiments intelligents : la Tour Elf. Il place au cœur de sa pratique les projets d’exception : les immeubles de grande hauteur (IGH) et en particulier les tours de La Défense. C’est d’ailleurs, en 1991, qu’il décide de créer sa propre agence. Celle-ci va naturellement s’inscrire dans une continuité d’expertise sur les IGH, capitalisant et poursuivant l’expérience de Saubot-Jullien. Le travail en association avec des architectes étrangers et les connaissances en management acquises lors d’un MBA à Chicago, vont apporter de nouvelles dynamiques.

En charge du pilotage de SRA ARCHITECTES et de l’animation de ses équipes, Jean Rouit s’attache à mettre en pratique ce qui l’a toujours attiré dans l’architecture : la rigueur des processus et la maîtrise des organisations. Garant de la vision de l’agence, il a aussi à cœur d’en préserver les fondements : l’ouverture aux autres — clients et partenaires, la qualité du dialogue, et l’envie toujours intacte de s’investir dans les grands projets structurants d’aujourd’hui et de demain.